Yokai Gakkou

La toute première école japonaise prévue uniquement pour les yokais
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Ven 19 Juil - 12:19

Comme je le soupçonnait, Notre ami le rônin n'avait eut aucun mal à ce remettre de sa chute au milieu de la foule et avec le bruit ambiant, semblait repousser ses assaillants, à ceci près qu'il semblait éprouver de plus en plus de difficulté à contenir les assauts, comme l'aurait fais un humain normal.
Mon Dieu, aurais-je commis une erreur et condamner une personne normal à une mort des plus atroce?
Si j'arrêtais le massacre maintenant, je perdrai tout crédits auprès des habitants mais je ne voulais pas que cet homme meurt pour rien!
Seulement, avant d'avoir pu faire un mouvement pour calmer les esprits, je ressentis une énergie n’appartenant pas à une personne de l'île et qui semblait émaner du centre de la mêlée. J'entendis un énorme hurlement sourd et pris de plein fouet une onde de choc sonore.

- Mais que m'avez-vous fait ?!! Qu'est-ce que vous m'avez fait !!!

Pardon? Que je me souvienne j'ai seulement confronté une personne à ce que j'avais crû être la peur de la différence de force mais, qui de toute évidence, semblait être autre chose de plus profond, de plus enfouis. Je n'eus pas le temps de pousser plus en avant ma théorie car j'entendis le vagabond détaler à toute allure vers la sortie du village.
La direction qu'avait pris ses pas indiquaient clairement qu'il se dirigeait vers le mont Orochi, la grande montagne qui surplombait l'île, la seule et unique tête de Yamata no Orochi qui n'avait pas terminé sous les flots.

- Yondaime vous n'allez quand même pas...

Me voyant emprunter la même direction que le fuyard, un villageois voulu me retenir.

- C'est moi qui ai créé ce problème, c'est donc à moi de le réglé!

Grace à mes araignées, je retrouvais facilement la piste de Hâti-kun, il n'avait aussi fait aucun effort pour esquiver les obstacles naturels qui se trouvait sur sa route, qui se trouvait esseulé, face à la mer.

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Hâti Jirō

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 01/06/2013

MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Mar 23 Juil - 22:09

Hâti observait ses mains qu'ils ne reconnaissaient plus et, perdant tout aussi rapidement l'étrange énergie qui avait déferlé plus tôt dans ses veines, il se laissa tomber. A genou sur le bord de la falaise, il ne comprenait plus, il ne savait plus. Ses pensées n'avaient plus de sens logique. Elles se confrontaient entre elles, s'entrechoquaient et ne résultaient qu'à un nœud, un immense méli-mélo incohérent mélangeant ses souvenirs du passé, des fragments de la scène devant l'auberge, des réflexions, des observations et des constatations que lui-même n'assimilait pas ou mal. Son esprit n'était plus qu'un immense chaos.

Le souffle court, toujours haletant malgré les longues minutes qui venaient de s'écouler depuis la fin de sa course effrénée, il n'arrivait pas à calmer les battements véloces de son cœur. Ses tempes elles aussi semblaient jouer du tambour et excitait en lui une vive migraine.

Les yeux écarquillés, mêlant effroi, stupeur ainsi qu'une part de son ignorance, il jaugeait la fourrure noirâtre qui recouvrait ses avants-bras. *Ce n'est sûrement qu'une hallucination ! Ça ne peut qu'être ça !!* Pensait-il en essayant vainement de se convaincre lui-même. Ce devait être un tour du vieillard, une manipulation quelconque...
Menant l'une de ses mains à sa gorge, son visage s'illumina lorsqu'il crut avoir enfin comprit quelque chose. Les bandages ! Tout avait commencé lorsque brusquement, il les lui avait retirés. Perdant tous sens de la réalité, et à défaut d'arriver à se convaincre d'une illusion, il se persuada de la faute, de la culpabilité du vieillard sur son état pour ne pas devoir se confronter à une réalité bien trop dure à accepter.

Il se laissa choir sur le côté. Avachi, exténué par ces derniers événements, il lui semblait discerner au loin des bruits de pas. Il regarda brièvement derrière lui en se retournant mollement mais ne vit rien à l'horizon. Pourtant le son s'amplifiait peu à peu, lentement comme si on marchait sans précipitation aucune. Hâti recouvrit sa tête de ses bras pour le mettre ce bruit en sourdine. Il ne voulait plus entendre, il voulait sombrer.

Puis, reniflant légèrement, il sentit une odeur familière alors que les pas s'avançaient encore et encore dans sa direction. Un parfum surannée, grossière mélant santal, encens, cires et de... Celle d'un bouillon de nouille. Hâti ferma les yeux, las, éreinté, accablé, et murmura alors qu'il frissonnait en ressentant maintenant pleinement une présence dans son dos.

- Que me voulez-vous ?... Encore ?...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Mer 7 Aoû - 20:04

Je trouvais sans peine le vagabond. Son énergie avait beau retomber, elle indiquait clairement sa position exacte. Et franchement, j'ai déjà vu mieux comme fuite.

- Que me voulez-vous ?... Encore ?...

Son ton étais d'un mou accablant, de toute évidence, c'était pour lui la toute première fois qu'il utilisait cette puissance, Je me demande pourquoi d'ailleurs?

- Vous avez oublié quelque chose au village. Elles ont un peu refroidies mais je pense qu'elles sont encore mangeable.

Je m'assis, une nouvelle fois, à côté du jeune ronin, sortant ma pipe à opium et l'alluma.Nous restâmes là, sans échanger une seule parole pendant de longue minute. La scène devant le magasin de Chisato se répétait à nouveau.
Au bout d'un moment, écoutant la respiration de Hâti-san pour être sûr qu'il ne s'était pas endormis, je pris la liberté de briser le silence.

- Je pense que comme tout le monde, vous connaissez la légende du combat de Susanoo contre le dragon géant Yamata no Orochi...

Je me lança dans une longue tirade contant la légende du combat titanesque entre le dieux des tempêtes et son ennemis reptilien octocéphale  et finissant par raconter l'histoire de l'île qui, au fil du temps, se peupla de créatures terrifiantes: les yokais.

Quand j'eus terminé mon réçit, je pris conscience que le bol de nouilles ne se trouvait plus entre moi et mon interlocuteur. Je présume qu'entre temps, soit il l'avait vidé, soit un quelconque animal l'avait poussé dans le vide. Je profitais des derniers rayons du soleil couchant sur mon visage, inspirant l'air pur de la nature environnante.

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Hâti Jirō

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 01/06/2013

MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Ven 16 Aoû - 13:44

Malgré que le vieillard se rapprochait inéluctablement, Hâti ne bougea pas d'un pouce, contemplant le paysage que lui offrait le précipice qui dévalait juste face à lui. Il ne suffirait d'un rien d'ailleurs pour que son corps engourdi ne se fasse happer par le vide.

- Vous avez oublié quelque chose au village. Elles ont un peu refroidies mais je pense qu'elles sont encore mangeable.

Le silence s'installa alors que l'homme s'assit à son tour et, de nouveau à ses côtés, il reposa le bol de nouilles froides. Hâti ne bougea pas plus. Les yeux mi-clos, l'esprit enfermé dans un demi-songe, l'odeur du tabac le tira désagréablement de sa rêverie éveillée. Frissonnant, il se recroquevilla sur lui-même, passant son crâne sous l'un de ses bras pour atténuer la lumière du soleil lui brulant les rétines.

- Je pense que comme tout le monde, vous connaissez la légende du combat de Susanoo contre le dragon géant Yamata no Orochi...

Le vieillard lui conta alors la légende, s'écoutant probablement parler vu comment il s'investissait dans son récit sans remarquer que son auditeur se redressait lentement. Laissant ses jambes balloter dans le vide, Hâti finit par saisir le bol et le mena à ses lèvres gercées. Il but sans bruit, écoutant que d'une oreille ce que l'homme semblait ravi de lui apprendre.
Cependant, même s'il connaissait cette histoire pour enfants, il n'y croyait pas plus pour autant. Entêté, il ne voulait aucunement admettre ce qui lui pendait pourtant au nez alors que, s'il ouvrait un peu plus les yeux, il aurait remarqué que son corps revenait peu à peu à son état d'origine sans aucune intervention extérieure. Il reprenait finalement peu à peu ses esprits.

Un vent frais le fit trembler alors que les loques qui lui couvraient le corps tombaient de plus en plus en lambeaux. La tête basse, contemplant le vide, il finit par ricaner d'un rire nerveux, fatigué.

- Que dois-je comprendre de plus ? Que moi-même je fais partie de l'un des ces "yokais" comme vous dites ? Cette situation est de plus en plus risible. Ridicule... Si j'en étais un, je m'en serais rendu compte depuis bien longtemps...

C'est alors que les souvenirs d'une nuit lui revinrent par bride floutée et incohérente. Que s'était-il passé le soir où Chiaki avait été tuée ? Comment s'en était-il prit pour lacérer et mutiler le corps du général comme il l'avait été ? Des rumeurs ! Ca ne pouvait être que ça ! Les choses étaient forcément amplifiées lorsqu'elles sont transmises par le bouche-à-oreille... Mais pourquoi le visage terrifié de celui qui fut la première victime de sa vendetta était aussi difforme ?...
Ses yeux s'écarquillaient plus sa réflexion devenait chaotique et, paradoxalement, de plus en plus précise.

- C'est pas vrai...

Soupira-t-il en plongeant son visage dans ses paumes alors que la roche sur laquelle il se tenait crissait dangereusement.  
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Lun 26 Aoû - 16:47

Quand j'eus fini mon récit, Hâti-san, lui, semblait avoir recouvré de l'énergie, vu la puissance avec laquelle il rétorqua.

- Que dois-je comprendre de plus ? Que moi-même je fais partie de l'un des ces "yokais" comme vous dites ? Cette situation est de plus en plus risible. Ridicule... Si j'en étais un, je m'en serais rendu compte depuis bien longtemps...

Il se tût brusquement, se rendant surement compte de quelque chose. En même temps, résister à une foule avec la fougue qu'il avait eu n'était pas donné à tout le monde, surtout pour des humains.

Pendant que j'écoutais avec attention la respiration du vagabond, surveillant le moment où je devrai prendre des mesures pour le calmer mais, en même temps, j'entendais un petit crissement qui se fit de plus en plus pressant.
En posant ma main au sol, je ressenti de légères vibrations, comprenant que le pan de la falaise sur lequel nous nous trouvions allait lacher, je décidais de garder le silence sur ce point, mettant au défi Jirô-kun.

- Mon cher ami, il est tant de sortir de votre rêverie. Sauf si vous avez envie d'exposer vos théorie à Enma-sama!

Au moment eu je termina ma phrase, que la terre sous nous se déroba.

Attrapant le rebord d'une corniche, j'eus juste le temps de créer un voile de toile afin de m'accrocher.

Le bruit sourd du pan se fracassant en contre-bas me permis de calculer le laps de temps nécessaire à une quelconque manœuvre de survie, vraiment très court.

- Vous êtes toujours en vie ou je vais devoir vous trouvez un emplacement dans le cimetière?

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Hâti Jirō

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 01/06/2013

MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Mer 23 Juil - 22:07

- Mon cher ami, il est tant de sortir de votre rêverie. Sauf si vous avez envie d'exposer vos théorie à Enma-sama!
Le vieillard eut à peine le temps de terminer de s'époumoner que les quelques caillasses qui dégringolaient plus tôt finir par faire ébouler toute la parcelle où ils s'étaient installés.

Le volte-face d'Hâti fut rapide, mais les griffes qui tentaient de s'enfoncer dans la pierre ne suffirent pas à le retenir dans sa chute. Maladroitement, il s'agrippait tant bien que mal à la roche, glissait davantage tandis que le sol n'était plus qu'un vide ; vide qui le happait inéluctablement. Le chaos se faisait maître de ses mouvements, jusqu'à ce que la terreur ne mute en rage. Le sang bouillonnait, la tête lui tournait alors que la sensation de vertige ne faisait que s'accroître ; et les réflexes se firent inconscient tandis qu'il le poussait vers l'arrière, accélérant sa dégringolade.

Au même instant, il se saisissait d'une pierre qui se décollait de la paroi et la jetait violemment au visage du vieillard dont la voix était recouverte par le fracas de l’éboulement.


- Autant lui passer le bonsoir ensemble !!
S'écriait-il dans un cri de rage bien plus animal qu'humain sans se soucier de savoir s'il avait fait mouche ; sa vision se retrouvant floutée par une brume épaisse qui englobait maintenant sa carcasse.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   Lun 4 Aoû - 16:20

Vu mon grand âge, tenir au dessus du vide par un fil de soie n'est plus vraiment le genre de folie que je peux me permettre, même si j'ai la possibilité de rajeunir de quelques années afin de pallier se genre de désagréments.
le fracas d'une pierre explosant à la hauteur de mon oreille gauche me fit sursauter et manquer de glisser, l'idée de briser ma vieille carcasse au pieds de la falaise ne m'enchante guère, il me reste encore une chose à faire pour l'avenir de cette île: désigner mon successeur et lui transmettre l'arcane de rajeunissement afin de diriger correctement les insulaires. Mais comme je n'ai pas encore trouvé quelqu'un d'assez digne et sage pour assumer une telle tâche je ne peux en aucun cas décéder, surtout en de telle circonstance.

Afin de pouvoir m'aider à repairer les lieux, je décide de rajeunir mes yeux car la résonance causer par le fracas des rochers m'empêche de me repérer par l'ouïe ou d'entendre mes chères petites araignées.
Après avoir encaissé l'agression due par la clarté du soleil couchant, je pus observer que nous nous trouvions juste au-dessus d'une zone boisée traversé par une rivière se terminant par un petit lac se perdant dans l'entrée ténébreuse d'une grotte. Je crois que je ne suis jamais parvenu jusque vers ce coin là, mais en voyant la plage à deux pas de là, je compris que cette partie de l'île est tout bonnement inatteignable par la voie terrestre, à moins d’apprécier l'escalade (ce qui n'est plus une passion pour moi depuis une trentaine d'année) ou avec un bon bateau.

Un bruit de crissement attirant mon attention, me rappelle que ce n'est ni le moment, ni l'endroit pour admirer le paysage et notre cher ami ronin (toujours en pleine confusion) n'a plus l'air d'avoir assez de force pour empêcher son inexorable chute, un peu trop vertigineuse pour son état. Mais, en même temps, si je le pousse vraiment dans ses derniers retranchements, il finira par accepter l'idée sur sa véritable nature. Seulement là, il risque plus le trépas que l'illumination.

Rajeunissant pour de bon tout mon corps, je possède l'agilité et la force pour le sauvé et le confronté à son alter-ego yokaiesque.
Me propulsant dans le vide, je profite de ma vitesse de chute pour l'empoigner et le décrocher. Lui collant une corde de soie sur le torse, je pus habilement diriger sa propre chute et le faire atterrir la tête la première dans l'étendue d'eau, ce qui aura pour effet de lui remettre les idées en place et de le revigorer suffisamment pour endurer la vérité que je m’apprête à lui faire découvrir.

Quand il finit enfin par sortir de l'eau, je me plante devant lui, tel l'obstacle qu'il devra surmonter.

Spoiler:
 

- Écoute moi bien gamin! Tu ne me reconnais peut-être pas comme ça mais je n'ai pas le temps de tout t'expliquer! Survit et affronte comme un homme ta part de vérité ou périt comme le chien ignorant et à l'esprit étriquer que tu sembles être!

Je n'avais pas vraiment envie de le traiter de "chien" (même si c'est ce qu'il est) mais en même temps, je devais le stimuler suffisamment pour qu'il se batte sérieusement. Et je pense que la tranchée que je creusa dans l'eau quand j'abatis mon sabre, lui fit comprendre qu'il doit se dépasser physiquement et mentalement, bien au-delà de tout ce qu'il a put déployer jusqu'à aujourd'hui, pour pouvoir avoir une chance de s'en sortir.

Spoiler:
 

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La faim mène à la soif. [(suite) pv Hâti Jirô]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai faim !!!!
» Ma petite 636 de 2002 refaite cet hiver (suite à une chute)
» Suite de noms 2
» SUWT, en attendant la suite...
» suite reunion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokai Gakkou :: Carte de l'île :: Le mont Orochi-
Sauter vers: