Yokai Gakkou

La toute première école japonaise prévue uniquement pour les yokais
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Lun 26 Nov - 19:24

Le temps était magnifique pour l’époque de l’année. Nous étions aux portes de l’hiver, et pourtant un vent du Sud avait réchauffé le climat de l’île.

En terme général, je ne craignais pas le froid, puisque j’étais la plus part du temps en train de me balader dans le plus simple appareil.

Mais il est vrai que j’adorais cette sensation que la brise, douce et chaude, m’apportait. Il réchauffait agréablement mon corps.

J’avais pris de l’avance sur mon travail de la journée aux champs, grâce à l’assistance de quelques élèves volontaires.

J’avais donc le reste de la journée pour profiter de visiter un peu l’île. Et oui, même en étant là depuis un temps considérable, je n’avais jamais eu vraiment le loisir de parcourir les chemins de l’île.

Plusieurs étudiants me conseillèrent de me promener dans les collines, soi-disant que je tomberais sur un paysage magique.

Je pris donc la route du Nord.

Je gambadais dans la forêt déjà depuis plus d’une heure lorsque je tombais dessus. Un Onsen ! Une source d’eau chaude naturelle.

Les petits ne m’avaient pas mentis, ce lieu paraissait hors du temps. Une merveille de la nature, préservée des influences extérieures.

J’enlevais ma robe, celle que je portais pour donner cours et entra doucement dans la source.

L’eau était limpide, chaude et délicieuse.

- Un Sake et ça serait le paradis ! Gni Hi Hi !

Spoiler:
 

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?


Dernière édition par Holo Hirasawa le Lun 10 Juin - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro Hiiro
Tankou Sensei


Messages : 17
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 20
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Mer 28 Nov - 20:46

J'étais comme à mon habitude partis le matin dès l'aube me promener sur les parcelles inexplorées de l'île, qui, étant nouveau, étaient des découvertes de poids dans ma mémoire.

A mon réveil ce jour là, le soleil était de bonne humeur, et promettait une journée radieuse.
Une fois réveillé, je m'habillai, et allai prendre un bain de soleil sur le jardin près de ma chambre. J'avais décidé de mettre ma tenue d'été, qui se compose d'un blouson de coton serré noir comme d'habitude, ainsi qu'un pantalon à ceinture qui a la particularité d'être très large depuis le début des cuisses, jusqu'à la fin de la cheville.

Bien qu'il ne faisait pas froid, je pris tout de même mes gants de combat. (on ne sait jamais donc je les ai toujours sur moi).

Je pris donc une route en direction des champs, c'est un paysage magnifique lorsque les champs sont baignés de soleil.
Les champs de blé murs s'étendaient sur les collines, et une forêt contournait la frontière de mon territoire connu.
Je décidai donc ce jour ci d'aller explorer ce coin là de l'île.

Pour une fois que je n'avais vraiment pas de travail à la forge, les couteaux que l'on m'avait demandé en cuisine était terminés après des semaines de travail, je profitait donc de ma journée.

En partant le matin de bonne heure, j'espérait découvrir un maximum de territoire en une journée. L'île est très grande, je mettrais des mois à l'explorer en entier, mais au fur et à mesure du temps, je découvris toute sorte de paysage.

Toutefois, avant de me mettre en route, je passai tout de même à la forge pour voir si personne n'avait besoin de moi.
Malheureusement, la forge est dans la direction opposée, et relativement éloignée du village.
C'est donc après quelques heures de marche, vers midi, que je partis réellement pour mon exploration.

En chemin, j'eu le temps de repenser à quelques événements qui c'étaient passés dans un passé proche.
Entre autre ma rencontre avec Kanzei Kaze pour la première fois.
C'était assez amusant: je venais d'arriver à Yokai Gakkou, et découvert mon lieu de travail, quand quelqu'un venait déjà m'en donner.
C'était lui. Il me raconta l'histoire, il dormait après avoir trinqué le saké avec le soleil, quand soudain, "une espèce de salope de renarde" (ce sont ses mots) est venu lui voler ses armes pour le punir de ne l'avoir pas payé.
Une fois fait, la "renarde" s'était empressé d'aller les utiliser pour récolter du blé.

Insulté par cet affront, Kanzei Kaze m'apportait ses 2 faux à une main pour que je les reforme. --'
Je pense qu'il ne savait pas qu'on ne peut forger une lame qu'une fois.
Mais j'acceptait tout de même en le prévenant des risques d'une telle opération.
Il me répondit que peu importait, tant qu'il pouvait être lavé d'un affront de telle envergure.

Après des jours de travail acharné, je réussi tout de même à reforger ses lames.
J'avais du étudier, non pas sans joie, les techniques de matériaux concernant l'acier.
Refondre une lame pour la forger nécessite une perte de carbon dans l'alliage, et je devais donc en réinsérer dans la matière elle même.
J'eu donc recours à la magie pour cette opération.
Une fois terminé, Kanzei Kaze, vint les rechercher, et partit se vanter de son adversaire. La suite ne me concernait pas.

Après un certain temps à errer dans ces paysages de champs, j'arrivai au début de cette forêt.
En penetrant à l'intérieur, je me sentis vivre une sensation différente. Une légère angoisse.
Puis après plusieurs heures à "essayer" de découvrir la fin de la forêt, je revis un paysage identique, à une heure plus tôt.

Ca y est: JE SUIS COMPLETEMENT PERDUUUUUU.
Il n'y a que moi pour me perdre sur un chemin. --'

Je décidai donc de partir à travers la forêt vierge, puis après quelques temps, l'ambiance changea sous l'effet d'une humidité de l'air supérieure à 80%.

C'est là que je découvrit que je n'était pas seul: une jeune femme se baignait dans un Onsen naturel.
L'endroit était magnifique, mais en voyant son corps qui était nu logiquement, mon corps devint bouillant, et je me cachait derrière un arbre pour réfléchir.
Je ne pouvais pas revenir en arrière, j'étais complètement et définitivement perdu.

Il me fallait trouver un moyen qu'elle me prête son aide. Mais comment faire?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque   Jeu 29 Nov - 17:22

- Ce n’est pas des plus poli que de se cacher à la vue des gens mon cher Kuro-Sensei !

Et oui, moi Holo la Renarde rusée avais repéré sa présence, mon odorat, l’avait détecté depuis un lieu (4 KM) déjà. Je m’amusais à l’écouter tourner en rond depuis, on aurait dit un enfant perdu dans la forêt.

- Allons approche toi, tu peux sortir de ta cachette. Je ne te mordrai pas !

Le faquin sortit lentement de derrière son arbre.

Je me redressais sur mes pattes, et commençais à le jauger du regard.

Spoiler:
 

Je vis tout de suite qu’il était mal à l’aise de me voir ainsi dévêtue. J’entendais son cœur battre dans sa poitrine. Le noir de son manteau contrastait à merveille avec le rouge pourpre de ses joues. Ses yeux étaient fébriles, tantôt en train de regarder le sol, tantôt à me fixer.

Hi hi, lui qui paraissait si sérieux d’habitude, sembla là perdre tout ses moyens à la vu de mon corps nu.

C’était là l’occasion rêvée pour rigoler un peu.

Spoiler:
 

- Alors Ero-Sensei ? (Professeur pervers) On vient reluquer en cachette, les filles qui prennent leur bain, maintenant ? Gni Hi Hi !

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro Hiiro
Tankou Sensei


Messages : 17
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 20
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Lun 3 Déc - 20:57

- Comment ça ?! Pervers? Moi? Ca va pas? Je tourne en rond dans cette forêt depuis des heures, et lorsque j'essaye de prendre des risques en pensant "peut être" me sortir de cette misère, je tombe sur le Yokai le plus improbable de l'île: Toi !

Avant qu'elle ne pu avoir le temps de répondre,

- Et là, alors que j'étais planqué et mort de honte tu me sorts:"Ca va, tu peux sortir de ta cachette", il faut avouer que la transition est dure à faire
Lui dis-je en montrant l'abre derrière lequel j'étais caché il y a 3 minutes.

Mais oui bien sur, pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt: les arbres!

finissant ma phrase pensif, je me tiens le menton en réfléchissant.

Sentant qu'elle se posait des questions, je la vis commencer une phrase quand je la coupai:
- Où est l'Est?

Elle n'avait pas l'air de comprendre. Après avoir répété ma question, elle me montre la direction de façon hésitante.

C'est parfait. Je commence mon invocation en traçant un pentacle bleu dans la direction indiquée, puis un autre rouge apparait sous mes pieds. Le vent commence à se lever autour de la zone en tourbillonnant.
Fermant les yeux et me concentrant, je commence le rituel du sang.
Peu après, mon oeil, toujours fermé, se met à dégager une brume rouge.

Je savais que Holo n'avait jamais vu ma transformation en Yokai. Etant un Madôshi, je ne possède pas vraiment de forme spécifique de Yokai, mais ce que j'appelle transformation partielle, c'est la résonnance du sang.
C'est une technique des plus difficiles à maitriser en tant que mâge. Il s'agit d'obtenir par sacrifice de puissance magique, la maitrise parfaite d'un élément.
Elle devait donc sans doute se demander ce que j'étais en train de faire.

Mon oeil se mit à saigner: une réaction normale lorsque j'utilise mon pouvoir. C'est à cet instant que jaillirent de mes bras et mes mains, des griffes entièrement réalisées à partir de mon sang.

Je m'agrippai donc à un arbre et grimpai en moins de temps qu'il ne le faudrait pour le dire.
J'aperçu la direction dans laquelle je devais me rendre pour sortir de mon enfer.

Redescendant en tournant autour de l'arbre et me laissant réceptionner par mes griffes, je m'imaginai à cet instant, qu'elle avait compris mon intention.

Je me retourne, lui lance un large sourire et la remercie pour redevenir sérieux la seconde d'après.
Pour finir, je me dis qu'une petite vengeance douce serait méritée pour s'être moqué de moi.

En partant je lui dis en tournant le dos: Au fait, au final ça ne m'aurait pas servi de venir guigner: Il n'y a personne à voir à part une vieille peau de 100 ans.

Je ris intérieurement et m'en allai pour la laisser à sa rage. HAHAHA. La situation est étonnamment humoristique.
Mais mon rire finis rapidement par s'éteindre lorsque je me rendis compte que j'étais de nouveau perdu.
NOOOOON c'est pas vrai.

Et je n'ai plus assez de ressources magiques pour retenter un essais par les arbres.
Finissant par errer dans ces bois, je me retrouve complètement par hasard au point de départ. Avec Holo me regardant sans doute ravie de ma situation.

Halala comment sortirais-je de cette forêt?
De plus que la nuit commence à tomber et que je sais qu'il fait très froid la nuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque   Mar 11 Déc - 22:16

La situation était cocasse. Lui qui était partit si fier d’avoir trouvé la direction de l’Est, le voila qui revenait maintenant tout pénaux.

Un léger rire me prit à la vue de ça mine toute déboussolé.

Il paraissait quelque peu éreinté, l’utilisation de ces pouvoirs avait dû lui drainer une grande partie de ces réserves d’énergies. Il ne pourra surement plus utiliser de sort aussi impressionnant pendant un bon moment.

C’était l’instant de mettre les choses à plats. Et en parlant de plats.

Je sortis subitement de mon bain, avança droit sur lui et je le fis tomber dans l’herbe. Pour l’empêcher de se relever, j’utilisais mon pied comme support sur son entre-jambes.

Spoiler:
 

Une légère aura de flammes bleues se mit à entourer mon corps. Comme pour révéler mon excitation.

- Bien, tu vas bien m’écouter Kuro Hiiro. Par le passé j’ai vaincue des mages aux moins aussi puissant que toi. Alors arrête avec ton honneur mal placé et ne tente rien de stupide. Je suis d’humeur ardente, et tu risquerais de t’y brûler ! pour l’instant, il n’y à que moi qui puisse t’aider à sortir de cette forêt. C’est comme ça, que tu le veuille ou non.

Je repris mon calme et les flammes autours de moi s’estompèrent.

- Haaaaa… si tu veux mon aide, tu vas devoir me rendre un petit service ! Gni Hi Hi !

Je m’allongeais sur lui tout en le regardants intensément dans les yeux. Ma main se posa doucement sur son torse. Je remarquais qu’il était plutôt musclé pour un mage. Cela devait surement venir de ces longues journées à travailler le métal.

- Et bien, tu tien la forme dit moi.

Bien qu’il soit plus grand que moi, j’arrivais à le maintenir au sol. J’approchais doucement mon visage du sien. Je sentais mon corps trembler sous l’excitation.

- Kyah !

Nos lèvres n’étaient plus qu’as quelque millimètre l’une de l’autre. Je fermais les yeux et…

- Tss, Piégé !

Ma main se referma sur son col, et je l’envoyais dans les airs. Il retombât directement dans l’Onsen.

- Ça c’est pour m’avoir traitée de vielle !

J’avais beau avoir l’apparence d’une fillette fragile, je n’en restais pas moins un Yokai de classe supérieur.

Tout en venant voir comment nageait notre cher mage-forgeron. Je lançais des flammes sur les bougies que j’avais mise autour du bain plutôt dans la journée.

Je rentrais de nouveau dans la source et dit à Kuro :

- Moi qui croyais que les mages étaient réputés prudents et attentif. Tu t’es pourtant fait avoir en beauté. Est-ce mon charme ou ton manque flagrant de magie qui t’aie perturbé ? Gni Hi Hi !

Spoiler:
 

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro Hiiro
Tankou Sensei


Messages : 17
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 20
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Mar 8 Jan - 20:49

J'étais là, en face d'elle. Énervé intérieurement de la situation qui devait s'avérer des plus amusantes, d'un point de vue externe. --'
J'avais perdu une journée à marcher, me demander où était la lumière dans cet enfer paradisiaque, pour en arriver à demander de l'aide à quelqu'un. Mon honneur personnel en prenait un coup.

Mais à quoi bon se morfondre sur le passé?, je devais trouver une solution par rapport à la situation.
Il me restait une dernière carte: Holo.
Bien que ce ne soit pas le genre de personnes à qui je demanderais un service en premier, elle était pourtant là.
Je devais trouver un moyen de la convaincre de m'aider à tout prix.

Je la vis se lever soudainement alors, surpris, je reculai d'un pas, mais je sentis à mes pieds une racine.
Je me retournai intuitivement afin de mieux la voir, mais en me retournant, Holo était déjà à mon niveau et d'un geste, me fit tomber sur le sol tamisé de feuilles.

Je sentis une légère douleur en tombant, mais avant de pouvoir me relever elle se mit de façon à me maîtriser.
Des flammes d'énergie se matérialisèrent autour de son corps et commencèrent à la parcourir de long en large.
Elle avait l'air furieuse.
Je n'osais plus rien faire. Je n'avais plus la force de me relever. j'étais mort de honte: MOI dans une situation comme celle là? Je n'osais pas y croire.

En l'écoutant me blâmer, je me rendis compte que je n'avais aucunement été aimable avec elle.
Peut être que je devrais lui présenter des excuses plus tard.
Puis je la vis se calmer. Les flammes qui lui tournoyaient autour disparurent gentillement.

Mais après, je la vis s'allonger sur mon corps.
Ne sachant pas quoi faire, je restai sur le sol ne pouvant presque pas bouger. j'étais vidé de mes forces et je recommençais à peine à récupérer mon énergie.

Puis sans même m'en rendre compte, une force impressionnante me saisi par le col et m'envoya valser dans les airs pour retomber dans l'Onsen la seconde d'après.
Je reteint instantanément ma respiration afin d'analyser où j'avais atterrit.
L'eau était chaude et douce. Aussi je ne fus pas de constater à travers l'eau si claire, l'errosion naturelle des pierres de cet Onsen.

En sortant la tête de l'eau, je me rendis compte qu'il n'y a que très peu de personnes à être capable de me soulever si facilement. Cela ne pouvait être que Holo.
Quelle force! L'aurais-je sous estimé? Mmmmh difficile à dire.

Je comprend que d'un esprit de vengeance, elle ait décider de m'humilier, mais ce n'était pas la peine de me tremper jusqu'à la moelle juste avant la nuit. --'

A cet instant je vis des bougies s'allumer un peu partout autour de la zone.
Pourtant je ne me rappelais pas en avoir vu la première fois que j'étais arrivé ici. Intéressant.

Mais pourquoi, au moment propice pour repartir, décide t'elle de revenir dans l'Onsen?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque   Jeu 17 Jan - 19:22

Comme la nuit commençait à tomber, la température en faisait de même.

Étant une Yokai maniant le feu, je pouvais facilement résister au froid. Il me suffisait d’augmenter la température interne de mon corps pour être à l’abri des intempéries.

Mais à l’instar, un pauvre mage trempé jusqu'à la moelle entrain de patauger dans une eau tiédasse, était une autre affaire.

Je pris une longue inspiration d’air frais. Je le fis passer dans mes poumons pour le réchauffer et ensuite je l’expirai sous forme de vapeur incandescente. Cela eu pour effet de réchauffer l’Onsen de plusieurs degrés.

- Bien, comme tu n’as rien de mieux à faire que de rester là à m’écouter, je te propose d’enlever ton attirai dégoulinant. Je le ferai sécher tout à l’heure.

Les dernières lueurs du jour commençaient à disparaître. Le ciel était magnifique, les reflets orange des ultimes rayons du soleil embellissaient l’obscurité naissante de la nuit, les cimes des arbres avoisinant dansaient au rythmes du vent.

Je m’étonnais à trouver ce paysage magique. Je sentais des frissonnements d’excitation jusque dans le bout de ma queue.

Spoiler:
 

Je me rendis compte que je me perdais dans mes pensées, et que je délaissais Kuro, qui était toujours dans l’eau à me fixer.

Je me retournais vers lui et dit.

- Donc… comme je le disais précédemment mon cher mage aphone, tu vas devoir me convaincre de t’aider. Car pour te l’avouer, pour l’instant je n’y suis pas trop disposée.

Je m’étirais dans un grand bâillement.

- Haaaaaaaa ! à toi de m’y convaincre. Je te laisse le choix de la méthode, soit des plus imaginatifs. Gni Hi Hi !

Spoiler:
 

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro Hiiro
Tankou Sensei


Messages : 17
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 20
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Mar 12 Fév - 20:25

Bien, sache pour ton information ma chère que je ne suis point aphone. Par la suite tu apprendras à me connaitre mais ne t'attend pas à me trouver bavard. Je déteste parler pour ne rien dire.

Lui dis-je calmement afin de détendre l'atmosphère.
Elle regardait ce ciel orange et rouge d'une beauté rare. Je dois reconnaitre que si je dois donner un point pour lequel j'apprécie l'hiver c'est bien celui-ci. Car c'est le seul.

Bien. Je dois te convaincre de m'aider par n'importe quel moyen c'est ca?
Alors voila ce que je te propose: Un combat à la loyale.
Je ne suis pas armé, mais je n'utiliserai pas ma magie afin de matérialiser des armes de corps-à-corps contre toi. Ce qui te laisse un avantage.


Je sortis de la poche de mon blouson ma paire de gants de combat en cuir renforcé que j'avais pris soin de prendre avant de partir.

Je te prouverai ainsi qu'il ne faut pas se fier aux apparences.
Maintenant je t'attend


Dis-je en me mettant en garde de façon à avancer mes poings fermés en sa direction.
Ce combat promettait d'être intéressant. Mes habits étaient mouillés donc plus lourd, ce qui était à double tranchant: le poids me ralentirait, mais je pourrait utiliser l'inertie produite pour des coups plus puissants.
Et mes réserves de magies en étaient à leur tiers approximatif. Résultat je ne pouvait pas utiliser de matérialisation de défense.

Mais même si l'issue du combat était incertaine, il est vrai que je m'y engageait pénalisé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Lun 11 Mar - 22:37

Il se mit en garde et me dit :

- Maintenant je t’attends !

À ces mots, j’éclatai de rire. C’en était tellement drôle que j’en avais mal aux abdominaux. Mes rires devaient au moins s’entendre à une lieue.

Reprenant peu à peu mon sang froid, mais gardant quelques spasmes, je le remerciai.

- Merci, cela faisait longtemps que je n’avais pas autant ris.

Spoiler:
 

Les derniers hoquetement prirent fin, alors que je sorti de l’eau.

- Tu veux donc te battre contre moi ! Allons, soit réaliste. Je n’ais aucune chance face à toi. Comme tu l’as dit je ne suis qu’une vielle peau.

Je ramassai mes habits laissés négligemment aux bords de la source. Trempés, bien évidement.
Par un léger souffle d’air chaud je les séchais, profitant au passage pour en faire de même avec ceux de Kuro.

- En plus, deux enseignants qui se battent l’un contre l’autre, ça ne fait pas sérieux. Ne trouve-tu pas ?

J’enfilais mon Haori de professeur. C’était une longue tenue blanche, avec l’emblème du Yokai Gakkou brodé dans le dos. Nous n’étions bien sûr pas obligés de le porter en dehors des cours, mais c’était l’une des seules parures que j’enfilais volontiers. Elle prouvait mon rang de Sensei !

Spoiler:
 

La chaleur de mes vêtements tiédit était des plus agréables. À ce moment, je me mis à virevolter sur place, comme pour prouver au monde que oui, la Renarde Rusée de Yamachiro peut porter des vêtements.

- Tu ne penses pas qu’un sabre siérait bien à ma ceinture ? Demandais-je tout en défripant mon Haori. Enfin, tu es mieux placé pour le savoir, c’est toi le forgeron!

Je sortis de ma poche une belle pipe en ivoire. D’un claquement de doigt, je créai une flamme sur le bout de mon index. Je l’allumai, en inspirant profondément la fumée.

Prenant des trais plus sérieux, je commençais à réfléchir à vois haute.

- … ont ne peux pas faire confiance au gens, humains comme Yokai, tant que l’on n’as pas découvert leur vraie personnalités. Disais-je tout en expirant de la fumée par mon nez. En amitié comme en amour, il faut sonder l’âme de l’autre pour y découvrir la vérité.

Je me retournai dans sa direction en inspirant une nouvelle bouffée. Les braises rougeoyante du tabac embrasaient la pénombre de la nuit.

- Tu ne t’es laissé emporter ni par le désir, ni par la colère. Tu as sus garder ton objectif de vue, même face à l’adversité. Ce sont là, les qualités requises pour être un bon professeur. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres, laissant entrevoir mes deux canines. Tu as réussi notre petit test, félicitations! Je ne m’attendais pas à avoir à te le faire passer ici.

Je posai une main amicale sur son épaule et le regarda droit dans les yeux.

- Bienvenu parmi nous ! Continue à mettre autant d’application dans tous les aspects de ta vie que dans ton travail.

Je raclai le fond de ma pipe pour y rajouter du tabac. Mais malgré ma joie apparente, je restai interdite par un détail.

- Par contre, il faudra faire quelque chose pour ton manque de sens d’orientation.

Je fis quelques pas en direction d’un bosquet tout proche. Là, j’y pliai un arbre pour laisser entrevoir le paysage.
Nous nous trouvions à flan de falaise. En contre bas, l’on pouvait voir toute la région. Parsemée de plaines, de champs, de forêts. Et, trônant au milieu de toute cette végétation, se trouva la Yokai Gakkou.

- Tu vois, c’est juste là ! Hi hi.

M’asseyant sur la corniche, je sortis une petite flasque de saké.

- Chut ! Ne dit rien au directeur.

J’engloutis son contenu, tout en profitant da la vue.

La Lune était magnifique ce soir là. Son éclat blanchâtre illuminait les cieux. On y voyait presque aussi bien quand plein jour.

La vallée, bien que plongée dans la noirceur de la nuit, ressemblait à un jardin vu d’ici. Encore une fois, je restais spectatrice de cette beauté. C’est une légère traînée de fumer qui, venant se glisser à mes yeux, me ramena à la réalité.

- Beaucoup d’entre nous on dû fuir leur patrie, certain se sont fait traquer pendant des années avant de pour enfin trouvé un lieu où ils pourraient être chez eux. Une ‘’Maison’’.

Je rangeai ma pipe dans une poche de mon Haori.

- Moi, je ne peux m’occuper que des champs, je ne sais rien faire d’autre. Alors, je t’en prie. Aide nous à prendre soin de notre ‘’nouvelle maison’’.

Ma main vient instinctivement serrée mon collier. De vieux visages souriant s’insinuaient dans mon esprit.

- Bien ! Il est temps d’y aller, disais-je avec un grand sourire aux lèvres. Je viendrai peut-être te voir plus souvent à la forge.

Je m’approchai de son visage et y déposa un léger baiser sur la joue.

- Ça, c’est pour m’avoir fait rire.

Aussitôt, je me courbais en deux et fit un splendide saut dans le vide. L’on aurait dit que je plongeai dans l’immensité de l’astre lunaire. J’atterris avec grâce sur la pointe d’un arbre en contrebas.

- À une prochaine, mon cher Kuro Hiiro !

Je disparaissais, sautant de cimes en cimes, jusqu’as rejoindre le Yokai Gakkou.

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuro Hiiro
Tankou Sensei


Messages : 17
Date d'inscription : 26/10/2012
Age : 20
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Mar 28 Mai - 19:42

Alors là je n'en revenais pas.
La grande, la fameuse Holo Hirasawa se foutait complètement ouvertement de moi.
j'étais tombé bien bas --'

Mais tout ceci était secondaire face à la nouvelle qu'elle m'annonça.

Un "Test"? Bon.. peut être, hein? me dis-je.

Malgré l'énervement persistant de ses moqueries, je réussit à percevoir de la sincérité dans sa voix.
C'était un bon départ en tant que membre de Yokai Gakkou :3

L'entendant m'expliquer plusieurs choses, je pris du recul face à la situation.
Un combat ici et maintenant n'était peut être pas une bonne solution au départ. :/
Et tant mieux au final qu'il n'ait pas eu lieu.

Elle avait séché mes vêtements, c'était gentil de sa part. A peine eut elle fini que je les remettais de peur d'attraper froid.

Je me suis rendu compte également que j'étais très faible en comparaison à la puissance de certains Yokais déjà présents dans l'école. L'utilisation de mon sang est limitée, et même au top de ma forme, je ne pouvais pas continuer à compter dessus sans avoir plus de cordes à mon arc.

Mais pendant que j'étais perdu dans mes pensées je me surpris à la trouver m'embrasser la joue,..

Après l'avoir vu partir rejoindre l'école, je me dis à haute voix: Oui, et ce sabre, c'est moi qui te le forgerai. Puis, enfin, nous pourrons avoir un vrai combat !

Cela me fixait un objectif. D'un pas déterminé, je m'avançai près de la falaise avec un sourire en coin, pris un élan et sautai dans le ciel illuminé par la lune.

Je me laissai tomber jusqu'à 20 mètres du sol, puis chargeai de l'énergie invocatoire, et plantai mes griffes de sang dans la paroi rocheuse, y laissant des marques linéaires gravées dessus.

Puis, la tête bouillonnante d'idées, je repartis en direction du village.

Je créerai un moyen de me rendre plus fort en combat !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]   Aujourd'hui à 22:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Une source paradisiaque (pv Kuro Hiiro) [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buell c'est fini... ou presque pas...
» bordeaux c est fini...
» petit soucis source Alpine IDA-X200 ... souci réglé
» C'est fini pour l'Excelsior Mouscron!
» mes traveaux de mtx sont fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokai Gakkou :: Carte de l'île :: L'Onsen-
Sauter vers: