Yokai Gakkou

La toute première école japonaise prévue uniquement pour les yokais
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La toute première école bâtie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: La toute première école bâtie   Ven 2 Mar - 17:35

En 1600, au tout début de l’ère Edo, un vagabond transi de froid par la pluie glacial et abondante du mois d’automne, entre se réfugier à l’intérieure d’une auberge d’un petit village de pêcheurs implanté sur les plages de San’indô (actuel département du Kansai).

Spoiler:
 

- Irasshaimase ! Le salue le gérant de l’établissement, comme il est de coutume au Japon.

Le client lui retourne un signe de tête puis reprend son étude des personnes présente, on aurait dit qu’il cherche quelqu’un mais penaud de ne pouvoir trouver celui ou celle qu’il désire rencontrer, il finit par s’asseoir et commande une boisson chaude afin de se revigorer.

Afin de couvrir le tumulte des discussions des marins autour de lui, le voyageur se prend la tête dans les mains et se repasse toutes les informations qu’il a put recueillir sur le lieu qu’il désire atteindre.

C’était il y a bien longtemps, à tel point que la mémoire écrite dû remplacer la mémoire humaine. Susanoo, le dieu des tempêtes et du chaos, fut un jour banni du royaume des dieux auquel il appartenait. Il se réfugia alors sur Terre en s’incarnant dans le corps d’un humain. Il partit ainsi à l’aventure, triomphant des nombreux dangers. Un jour il débarqua dans la région d’Izumo et vit que la population était en deuil. Il demanda aux gens ce qui se passaient et ces derniers lui apprirent qu’un dragon à huits têtes et huits queues dénommé Yamata-No-Orochi hantait la région. Ce monstre terrorise les lieux et tous les ans, pour se préserver de son courroux, les gens lui sacrifient une jeune fille. Cette année, le choix tomba sur la fille du roi, la princesse Kushinada.

Spoiler:
 

Susanoo se rendit chez le roi qui invita ce dernier à passer la nuit et l’accueillirent chaleureusement. Dès l’instant où il vit la princesse, il tomba fou amoureux d’elle et promis de la sauver en échange de sa main. Les parents acceptèrent et Susanoo décida donc d’affronter le monstre.
Il demande aux villageois de construire pour lui une énorme palissade autour du village composée de 8 trous pour laisser passer les têtes du dragon avec en dessous de ces derniers une jarre énorme contenant du saké raffiné par huit fois. Lorsque Yamata-no-Orochi arriva, il vit la palissade, pensant que cela était une ruse pour l’empêcher de passer il voulut la détruire mais sentit l’odeur du saké s’échappant des jarres. Ainsi il passa chacune de ses têtes dans un des trous parfaitement ajustés à sa taille.
C’est alors que Susanoo arriva et défia la créature. Celle-ci se moqua de ce dernier et l’attaqua. Malheureusement l’alcool avait endormi les réflexes de la bête. Susanoo trancha les huit têtes de la bête et sortit de l’une d’elle une épée magique, la Ama no Murakumo no Tsurugi (Épée qui assemble les nuages célestes) qu’il confia à sa sœur et devient un des trois attributs d’Amaterasu (la déesse du Soleil).
Après cette victoire, le roi tenu sa promesse et Susanoo épousa la princesse avec qui il eut plusieurs enfants dont notamment Okuni-Nushi, le dieu de la magie et de la médecine.

Spoiler:
 

Mais ça, c’était la version littéraire et grâce à ses recherches, le vagabond a trouvé une personne qui lui raconta une fin différente : quand Yamata-no-Orochi succomba à ses blessures, il eut juste assez de force pour déclarer dans son dernier soupir qu’il reviendrait pour cette fois détruire ce monde que Susanoo appréciait tant. Ses pouvoirs divin retrouvé, il souleva le cadavre du monstre et le jeta dans la mer et planta son sabre afin de le scellé pour empêcher sa résurrection et surtout pour le tenir éloigné des fous qui voudrai se servir de la formidable puissance de la créature en s’imaginant la contrôler grâce au sabre. Alors pour s’assurer de la protection du sceau il confia sa garde au seul personne ayant les capacités nécessaire pour pouvoir veiller dessus, il confia le dépouille de Yamata-no-Orochi, Ama no Murakumo no Tsurugi et le sceau aux yokai.

Spoiler:
 
Et depuis cette époque-là, les yokai on bâti une véritable société sur le dos du monstre qui c’est fossilisé et changé en île (baptisée Ryu no Shima (l’île du dragon)) avec le temps, île toujours entourée d’une brume épaisse qui fait trembler jusqu’au plus valeureux samouraï, et, de cette société, naquit une école : la Yokai Gakkou !

Spoiler:
 

C’est quand il eut terminé que le vagabond se rend compte que le brouhaha des discussions a diminué considérablement de volume. Il regarde autour de lui pour voir ce qui a bien put produire se brusque changement et c’est là qu’il le vit : une silhouette encapuchonnée, assise dans l’un des coins sombres de l’auberge, fumant une pipe à opium usée par le temps. Pensant avoir enfin affaire à la personne qu’il a attendu toute la soirée, le vagabond se lève de sa chaise, rejoint le nouvel arrivant et l’accoste sans autre forme de cérémonie.

Spoiler:
 

- Est-ce vous ?
- Cela dépend, lui répondis la silhouette sans se sentir menacée le moins du mode. Pourquoi me cherchais-tu ?
- Je souhaite rejoindre Ryu no Shima !
- Tu ne possède pas ce qu’il faut pour un tel voyage, sauf si c’est de l’inconscience. Répondis la silhouette calmement.

Le vagabond se retourne et comprend par le silence pesant et la posture raide des autres clients qu’ils pensent également pareil puis reviens vers son interlocuteur mais celui-ci ce lève et prend la direction de la sortie, le voyageur sur ses talons.

- Je vous payerai si c’est ce que vous voulez ! Insista le vagabond
- Avec quel argent ? Répliqua la silhouette. Tu semble aussi pauvre qu’un va-nu-pieds !
- Je veux aller sur Ryu no Shima !
- Et moi je dis que tu es complètement fou !
- Emmenez-moi ou sinon… !
- Sinon quoi gamin !
- Je dis à tout le monde que vous êtes un yokai !

Ses paroles furent les dernières que le vagabond prononça dans la tourmente de se jour pluvieux. Fut-il emmené comme il le voulait sur l’île que les marins cataloguent comme "maudite" ? Ou fut-il réduit au silence d’une quelconque autre manière ? Nul ne le sait. Ce qui est sûr par contre, c’est qu’on ne le revit plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
 
La toute première école bâtie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samedi, ma toute première session Carpe
» A la recherche de ma première Porsche - Vos conseils !
» Première sortie en falaise!!!
» toute première course : 10kms
» Toute première fois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokai Gakkou :: Administration :: Histoire-
Sauter vers: