Yokai Gakkou

La toute première école japonaise prévue uniquement pour les yokais
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Jeu 13 Juin - 15:46

Tous semblaient calmes dans les alentours du monastère. Et pour cause, ce haut lieu de culte était réputé pour son charme apaisant et sa faculté à assagir les esprits les plus courroucés.

Alors que les rayons du soleil perçaient à peine la brume du crépuscule et que les oiseaux, émergeant de leur sommeil commençaient à gazouiller joyeusement. Une ombre émergea des fourrés.

Le vent s’immisçant dans la cour fit virevolter les quelque pétales de cerisier tombées quelque heures au-paravent. L’ombre du grand Torri s’étendait de l’entrée du temple à la statue d’un bouddha, aussi gros et aussi humble qu’il pouvait l’être de ces 10 mètre de pierres taillées. L’ombre jaugea cette étendue sombre, il était tôt. Les prêtresses du temple ne devaient pas avoir encore commencés les rituels matinaux.

L’ombre se risqua à faire quelques mètres de plus, aussi furtive soit elle, le risque d’être repérée résidait.

Elle s’aventura à renifler les alentours. L’humidité de l’air matinale brouillait les odeurs. La créature dut alors prendre une plus grande inspiration. Les effluves d’encens de la veille planaient encore. Ils imprégnaient le temple et ses alentours d’arômes envoûtant.

-          Atchi !

La petite créature se rabattit dans les hautes herbes bordant le monastère. Elle scruta l’horizon à la recherche d’une menace grandissante. Après plusieurs minutes d’observation, elle considéra quelle n’avait pas été repérée.

Rampant jusqu'à la lisière des herbes, elle contempla gravement le monastère dont les rayons du soleil commençaient à atteindre la plus haute poutre.


-          Saleté d’encens trop aromatisé ! ce dit-elle. J’ai bien faillis me faire repéré.

Retenant un nouvel éternuement, elle jaugea les petites habitations des prêtresses. Rien ne semblait bouger de ce coté là. Tout le monde dormait encore. Il serra donc plus facile de s’approcher avec discrétion du monastère.

Un sourire se dessina sur la gueule de la bête, laissant apparaître des crocs pointus et tranchants comme des rasoirs. Ces oreilles se redressaient une dernière fois pour évaluer le terrain. Rassurée, la créature bondit d’une telle rapidité que l’on ne put distinguer qu’une ombre quittant les bosquets en fleurs du monastère pour réapparaître sur le haut du pilier droit du Torri. De cette hauteur on pouvait voir toute l’étendue des jardins du temple.

Ce frottant les pattes, la créature déclara d’une voix rauque :

-         Aujourd’hui tu serras à moi, ma petite princesse !

La créature disparue de nouveaux dans les ténèbres. Glissant dans les ombres elle atteint l’entrée du monastère sans émettre le moindre bruit. Se dressant sur ces deux pattes arrière elle considéra la lourde porte d’entrée, puis posa une petite main sur les reliefs des vielles nervures du bois. Elle l’ouvrit comme si elle  était aussi légère qu’une plume, comme s’il n’y avait rien. La créature pénétra dans le monastère avec assurance. Son long manteau blanc couvrait le bruit de ses pas tendit qu’elle referma la porte derrière elle.

La pièce était plongée dans les ténèbres. Même avec des yeux aussi fins que ceux de la bête, elle n’arrivait pas à distinguer les contours des bordures de la grande salle du monastère. Bien qu’elle soit déjà venue en ces lieux à mainte reprise, il lui était impossible de définir la distance qui la séparait des autres sorties de la pièce. Avançant à tâtons dans l’obscurité, elle se dirigea vers le centre de l’immense salle de prière.

Soudain, un faisceau de lumière dorée comme l’aube s’abattit sur un petit autel trônant au milieu de la pièce. Le soleil avait atteint la lucarne dans le plafond du temple. Cela signifiait qu’il ne restait plus beaucoup de temps à la créature pour terminer son œuvre avant que quelqu’un arrive.

Atteignant le promontoire la créature contempla le butin qui allait bientôt être le sien. Son excitation était palpable. Elle avança sa patte fournie de griffes acérées pour s’en emparer et s’écria :

-          Enfin !

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou


Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Jeu 13 Juin - 20:34

- Enfin!

La pièce entière fut tout d'un coup nimbée d'une lumière aveuglante, suivi par le tintement de plusieurs clochettes.
Les portes du monastère étaient grandes ouvertes avec, dans l'encadrement de cette dernière, le directeur et plusieurs moines.

- Je serais vous, je reposerai ce sabre!

Je mettais adressé à l'intrus d'une voie très calme mais d'une grande fermeté car la relique qu' il tenait entre les mains était beaucoup trop précieux et dangereux pour retourner à l'air libre aussi facilement.
De toutes manières, le monastère était encerclé par l'élite des moines et du corps de gardiens de l'île, ne laissant aucune chance pour une quelconque fuite. De plus, j'avais dû rajeunir à l'âge de mes 20 ans, tant l'artefact en question était redoutable.

Spoiler:
 


- Vous n'avez aucun échappatoire possible! Veuillez reposer ce qui se trouve dans vos main et reculer je vous prie! Autrement nous serons obligé d'employer la force!

Je souhaitais, autant que possible, évité la confrontation directe, mais je savais très bien que cela ne se ferais pas comme cela et que, tôt ou tard, l'inévitable se produirait.

Mais, juste au dernier moment, je crus reconnaître le voleur.

C'est pas vrai. Vous!

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Lun 17 Juin - 15:51

Dans un bruit fracassant, toutes les portes et fenêtres du monastère s’étaient ouverte. Aveuglent au passage la créature. Une lumière éblouissante avait maintenant remplacé les ténèbres de ces lieux, la créature ne pouvait donc plus se tamiser dans les ombres.

Retrouvant peu à peu la vue, la créature put constatée qu’elle était déjà entourée de nombreux moines, armés et en colères. Au milieu de cette masse de bonze elle distingua un ennemi d’un autre calibre. Le directeur du Yokai Gakkou !

Les religieux, bien que nombreux et bien armés ne constituaient pas une menace sérieuse pour la créature. Mais faire face au directeur qui avait regagné la vigueur de sa prime jeunesse serra une autre histoire.

-          Vous n'avez aucune échappatoire possible! Veuillez reposer ce qui se trouve dans vos main et reculer je vous prie! Autrement nous serons obligés d'employer la force !

Pff, comme si j’avais fait tout ce chemin pour me rendre bien sagement, c’est trop tard maintenant ! Se dit la bête. Cela serrai bien sot de ma part.

-          C’est pas vrais, vous !

Vue la tête incrédule qu’il tirait, je pense qu’il ne ce serrai jamais attendu à me voir, moi Holo Hirasawa. Surtout en possession de cette relique.

-          Tsss, j’imagine qu'il est inutile de jouer de faux semblant. Vous m’avez bien eu, mon cher ami.

Le sabre que je tenais dans la main était réputé pour posséder de grand pouvoir. Il avait la capacité d’ériger des barrières impénétrables, pouvant parer les attaques les plus dévastatrices, il arrivait même à transpercer ces ennemis sans que la lame n’ait à les atteindre.

Sa dernière particularité était qu'il choisissait lui-même qui était digne de le manier. Lors de ‘’l’éveil‘’ le sang du porteur ce liera au sabre et ils seront tout deux indissociable.


Spoiler:
 

-          Tu ne me laisseras pas partir avec ce sabre aussi facilement n’est ce pas ? disais-je tout en sortant le sabre de son fourreau. Que c’est malheureux, mais bon… puisqu'il faut en arrivé là.

Sentant le combat arriver avec célérité, je libérais mes pouvoirs de yokai à travers mon sang. Ce qui fit apparaître de larges flammes bleu sur mon œil droit. J’étais fin prête à me battre.


Spoiler:
 

C’est alors que je sentis le pommeau du sabre vibré au contact de mon pouvoir. Il m’acceptait ! Qu’elle moment de joie.


-          Bien, montre-moi ce que tu sais faire ! Okiro, Benihime (Réveille-toi, Princesse écarlate)

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou


Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Jeu 20 Juin - 13:46

J'avais réellement du mal à croire à l'image que mes yeux envoyais à mon cerveau, comme-ci tout cela n'était qu'une illusion, un rêve. Malheureusement, je savais que ma vue ne me trompait point, j'avais assisté à temps de choses durant ma longue, vu, exercé, appris tant manière de tromper les sens qu'à présent je pouvais faire le différence entre réalité et tromperie. De plus les moines autour de moi sont à un niveau spirituel et de compétence, entraîné par Shôdaime Kouchou en personne, que je pouvais leur faire confiance pour brider les pouvoirs des illusionnistes les plus émérites.

Mais comme je l'avais pressentis, la jeune renarde n'avait aucune envie de se laisser faire bien gentiment, tout comme les flammes s'échappant de son œil le laissait croire.
La faisant faire, les moines du monastère entamèrent immédiatement des prières et des chants bouddhique afin d’ériger des barrières suffisamment puissante pour l'arrêter elle et le sabre.

Aaaah, l'impétuosité de la jeunesse, je vous jure! C'est d'un fatiguant! Malheureusement pour elle, je profite à présent de cette même caractéristique.

- Bien, montre-moi ce que tu sais faire ! Okiro, Benihime (Réveille-toi, Princesse écarlate)


Sans même qu'elle n'ait put entamer un seul geste, je me retrouvais face à elle, empoignant la lame du sabre avec la main et libérant une puissance équivalente à la sienne. Je savais que le sabre me repousserait mais fraîchement réveillé  et avec deux puissances de même intensité je le troublerait. Profitant de l'occasion, les moines auraient le temps nécessaire pour finalisé leurs sutras.


- Que recherchez-vous en vous emparant de cette lame maudite? Quel est votre but?

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Ven 26 Juil - 15:21

La renarde et le directeur ce défiaient mutuellement, ce regardant dans le blanc des yeux. À savoir qui entamerai les hostilités. La tension était à son comble.

Les secondes semblaient être devenue des heures, et personne n’osaient remuer le petit doigt. L’on entendait les moines en train de réciter leurs sutras, ils tentaient de contenir la puissance combinée du sabre et d’Holo.

Les archers qui étaient postés devant les portes du monastère avaient déjà bandés leur arcs en direction d’Holo. Au moindre geste de sa part, il la criblerait d’une multitude de flèches.

Dans un long soupire, Holo lâchât la poignée de Benihime, laissant ses doigts glisser un à un sur la poignée. Elle releva la tête vers le Yodaime Kouchou et lui adressa son plus beau sourire.

- Hihihi !

La jeune renarde se volatilisa l’espace d’un instant dans un Shunpô*, pour réapparaître dans les airs en face d’Oshino Ryu. Elle lui asséna un puissant coup de pied au niveau de son visage. L’impact fut si puissant que l’air claqua sous la pression. Ryu et le sabre furent projetés contre le pilier central, qui vola en éclat  à leur rencontrent.

Spoiler:
 

Hébétés, les archers mirent un instant à ce rendre compte du spectacle qui venait de ce dérouler devants leurs yeux. Se remettant peu à peu de cette scène, ils décochèrent leurs flèches.

Voyant le nuage d’aiguilles arrivant vers elle, Holo fit un large mouvement rotatif du bassin les laissant passer au dessus d’elle, et brisa d’un coup de paume celle qui la frôlait de trop. Malheureusement pour elle, une des flèches vint ce planter dans sa cuisse.

- Itai !

La douleur lancinante lui fit perdre l’équilibre, l’obligeant à poser le genou à terre pour ne pas tomber. Serrant de sa petite main, sa cuisse ensanglantée, transpercée de part en part par une tige de bois. Le sang commençant à se répandre et à tacher le bas de son kimono.

Holo gonfla au maximum ses poumons d’air environnant et recrachât une énorme boule de feu. Elle parcourut la salle en quelques instants, et viens s’abattre juste devant la rangée d’archers.

Toujours fléchie en deux, Holo brisa la flèche et en arracha la pointe de sa chair. Les pouvoirs de régénération de yokai firent le reste. La plaie cicatrisa dans un petit nuage de fumée crépitant.

- Oser faire ça à une fille ! Vous me décevez.

Prenant des trais plus sérieux, Holo se releva, tituba sur sa jambe fraîchement guérie et tendis le bras vers le dernier endroit connu de Benihime. Là, elle ordonna d’un ton rauque.

- Kotchi ni kite Benihime ! (Vient à moi Benihime !)

Le sabre se mit d’abord à vibrer légèrement, jusqu'à rentrer en résonance avec le pouvoir de Holo. Puis, il s’évapora dans une multitude de petites étincelles luminescente, pour se rematérialiser au creux de la main de Holo.

Contemplant Benihime qui était enfin de retour, Holo remarqua que sa main était toujours dégoulinante de son propre sang. Comme attiré par le scintillement rougeâtre de ce liquide, elle ne put retenir sont envie. Portant son poignet à ces lèvres, elle se mit à le lécher avec insistance. Son goût âcre et suave l’excitait, et quand elle eut fini, elle ce mit à rire, d’un rire diabolique glaçant les os et qui résonna dans tout la salle.

L’un des jeunes moines ce trouvant là, interrompu ses sutras, terroriser, le visage livide. L’émanation du pouvoir destructeur que pouvait déployer un si petit être le subjuguait.

Sentant sa peur, Holo se mua telle une ombre et bondit sur le jeune bonze, l’agrippant par le col de sa bure. Collant son visage à celui du moine, elle plongea profondément son regard dans le sien.

Le jeune moine était tellement paniqué qu’il ne put s’empêcher de mouiller ses chausses.

- Bouh !

Le visage du moine se décomposa. Alors que lui hurlait de terreur, Holo c’était mise à rire aux éclats.

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou


Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Mer 7 Aoû - 18:37

La jeune renarde me sourit. Je dois avouer que les rares fois où je l'avais vu sourire ainsi, me rendais fier du métier que je faisais et m'emplissais d'un bonheur non dissimulé. Mais dans le cas présent, cela n'augurait rien de bon.

Elle lâcha la poignée du sabre avant de la voir effectuer un déplacement rapide avec une réception des plus gracieuses. Si son pied n'avait pas atterrit dans mon visage et projeté à travers la salle, j'aurais peut-être pus lui accorder un petit bonus au niveau de son revenu mensuel.

Le choc de son coup et celui que j'encaissa quand je percuta le pilier central qui vola en éclat me sonna au point de perdre connaissance.

Pourquoi? Pourquoi ce combat? Pourquoi Demoiselle Hirasawa voulait subtiliser ce sabre? Pourquoi?... Tiens, c'est vrai ça, au fait! Pourquoi? Nous avions tous réagis au quart de tour car Benihime est un sabre très dangereux mais nous n'avions pas vraiment eu le temps de lui demander les raisons qui l'avaient poussé à commettre cet acte. Je n'arrivais pas à trouver une raison valable au fait qu'elle ait voulu nous subtiliser l'un de nos trésor.

Je fus tirer de mon sommeil par un cri de terreur, l'un des jeunes apprentis moines avait craqué psychologiquement face notre voleuse et çà... çà... je ne pouvais le tolérer. En tant que directeur, j'étais responsable de la sécurité des habitants de l'île.
Je me relevais en libérant une spectaculaire onde d'énergie intense visble à l'oeil nu qui fit trembler l'édifice au point qu'il aurait put la faire s'effondrer.

Spoiler:
 

Devant un tel flux de puissance, les moines ne mirent pas deux seconde avant de débarrasser les lieux, seul Holo ne bougea pas, tant mieux, je ne lui en aurait pas laisser le temps de toute manière.
M’emparant de mon sabre, je plantais la lame dans le sol, créant une incommensurable quantité de filament qui recouvra tout autour de nous, créant un cocon impénétrable qui se solidifia au point d'avoir la même résistance que celle de la pierre.

- Bien, je pense qu'à présent nous allons pouvoir être tranquille.

Au fur et à mesure que je prononçait cette phrase ma voix c'était faite de plus en plus rauque, mon dos se voûta de plus en plus, mes rides se marquèrent de plus en plus et mes yeux se décolorèrent au point de devenir blanc. À la fin, j'arborais l'apparence qui était la mienne, celle d'un vieil homme dégarni et aveugle.

Je m'assis en tailleur sur le sol et me tourna dans la direction de la renarde.

- Pourrais-je connaître vos motivations sur le larcin que vous êtes en train de commettre, s'il-vous-plaît?

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Holo Hirasawa
Mugibatake no Tannin


Messages : 37
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Dans les entrailles de l'île.

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Mer 14 Aoû - 14:57

Une trace de sang éclaboussa le plancher du monastère, la nuance du rouge se mariait merveilleusement bien avec le blanc laiteux des filaments.

Les gouttes de sang coulaient, une à une le long de la pointe de Benihime, Holo la tenait ferment plantée dans l’épaule d’Oshino Ryu. Son sang commençait à ce répandre sur son manteau de recteur.

-    Tu me prends pour une imbécile Ryu-Sama ?

Le visage de Holo était déformer dans une sorte de grande grimace, à mit chemin entre la joie et l’exaltation malsaine. Holo retira lentement le sabre de la plaie du directeur, comme pour savourer chaque instant de douleur qu’elle lui infligeait.

-    Les araignées ne tissent pas de toiles pour discuter, mais pour ce nourrir. Je ne tomberai pas dans ton piège ridicule !

Holo bondit en arrière pour mètre de la distance entre elle et son adversaire. Être loin de d’un ennemi maniant des poisons lui semblait être une idée judicieuse.

Les trais de Holo s’assombrirent, et elle déclara d’une voix caverneuse.

-    Benihime m’appartient désormais ! Tu n’as aucune chance de m’arrêter.

Tout le long de se phrase, sa voix semblait être un écho, comme si ne n’était pas la sienne. C’était une façon de parler que personne ne lui connaissait.

À cette instant, de grosses larmes noire ce mirent à coulées en abondance le long des joues de la renarde.

-    Tu arrives encore à résister ? Impressionnant ! Mais il est trop tard pour toi.

Holo saisit du bout des doigts une petite chose qui jusqu’à l’ores, était passé inaperçu. À son contact, les yeux de Holo devinrent d’un rouge écarlate. Elle porta l’objet à son visage et y déposa un masque terrifiant !

Spoiler:
 

Alors que l’aura sombre qui entourait Holo prenait de plus en plus d’ampleur, le sol se mit à vibrer sous les pieds du directeur.

-    Maintenant, bat-toi Oshino Ryu ! Ou bien, disparait à jamais dans le néant !

Dit-elle tout en lançant dans sa direction la Balsamine.*

La Balsamine:
 

_________________


La lune est magnifique ce soir... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshino Ryu
Yondaime Kouchou


Messages : 86
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 27
Localisation : Sur l'île

MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Sam 17 Aoû - 18:15

-    Maintenant, bat-toi Oshino Ryu ! Ou bien, disparait à jamais dans le néant !

Merci! Tu n'est pas la kitsune que je connais...

J'eu juste le temps d'ouvrir les yeux et de lancer une technique défensive avant que la balsamine ne m'atteigne.

- Onigumo Ryû, Shiroi kabe! (Technique de l'araignée démone, mur blanc!)

La technique en question créa, comme pour le cocon qui avait sceller le temple où nous nous trouvions, un mur de filament immense qui absorba les boules de flammes.

- Te voilà enfin, espèce de sale rat! Cela faisait un moment que je te voyait en rêve!

En même temps que le mur se consumait, mon visage commença à s'effriter et se craqueler comme si il était en terre cuite avant que se soit la totalité visible de mon enveloppe charnel qui ne vole en éclat et ne me révèle comme j'était à l'âge de mes 15 ans.

Spoiler:
 
Spoiler:
 

Mes yeux se crispèrent en un regard carnassier incontrôlable et effrayant, Une sensation que je n'avais plus ressenti depuis une éternité parcourra mon corps et me fis frisonner.
Tout en l'observant, je portais la main à ma blessure à l'épaule, appuyant dessus afin que la douleur imprègne bien tout mon être, ensuite, lentement, je portais ma main ruisselante de sang et l'essuya sur mon visage,
L'odeur de mon propre sang me rendit presque fou, j'avais du mal à me retenir mais il fallait que je fasse tout de même attention, je ne voulais pas tuer Hirisawa-san, je doit battre se démon afin de l'exorciser et lui rendre son état normal. Mais mon corps, si jeune et impétueux, ne m'obéissait quasiment plus, le sourire de démon aux dents effilée comme des katanas et suintante du violent et corrosif venin des tsuchigumo, le même sourire qui m'avait rendu tristement célèbre dans tout Yamashiro, s'afficha sur mon visage. Il était déjà trop tard...

Prenant conscience que je ne pourrai pas me servir de mon bras droit, je décidais de passer aux choses sérieuse et de montrer l'une des particularités qui me tenais tant à cœur à l'époque, ma forme arachnéenne. les quatre bras que je cachais se dévoilèrent à mon ennemis et j'ouvris les quatre yeux que je camouflais sous ma forme humaine. Et, de mes mains, je produisis divers armes, allant du sabre au fouet en passant par la guillotine volante, desquelles découlaient mon venin.
Spoiler:
 

Fin prêt pour la bataille, j'intimais, bien malgré moi, mon adversaire à engager les hostilité à travers un puissant hurlement.

Spoiler:
 
- KOI!!!

_________________
Kouchou no theme:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokaigakkou.forumgratuit.ch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)   Aujourd'hui à 22:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Les larmes d'une princesse ensanglantée (PV Oshino Ryu)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des larmes pleins les yeux.
» Du chien aux larmes.
» BOC 2008
» Entre histoire drône et larmes de guerre !
» Le Potez 25 de Michel Flora au MAE et au 100 ans du GIFAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokai Gakkou :: Carte de l'île :: Le Temple :: Le Monastère-
Sauter vers: